Articles Conseils pratiques

Comment se débarrasser d’un boulet ?

Le boulet peut être un homme ou une femme. Dans la vie de tous les jours, il vous aborde, il vous harcèle, il vous colle, il revient à la charge encore et encore, sans jamais se décourager… sous prétexte que vous êtes comme lui/elle, célibataire et à la recherche d’un partenaire. […]

Le boulet peut être un homme ou une femme. Dans la vie de tous les jours, il vous aborde, il vous harcèle, il vous colle, il revient à la charge encore et encore, sans jamais se décourager… sous prétexte que vous êtes comme lui/elle, célibataire et à la recherche d’un partenaire. N’étant pas quelqu’un de méchant, vous ne parvenez pas à vous en débarrasser, et votre manière de le/la repousser n’est jamais assez efficace, puisqu’il revient toujours !!! Il est temps de dire halte aux boulets ! Mode d’emploi…


Découvrez quelques astuces pour mettre enfin un terme à la relation que vous entretenez (malgré vous) avec votre boulet. La première manière de se débarrasser d’un boulet, c’est peut-être d’éviter de devenir sa victime, en avortant la rencontre. Certaines personnes ont un regard désespéré et rempli d’amour, qu’elles offriraient à au premier individu sympathique venu. Vous devez apprendre à les repérer, sans faire pour autant de la discrimination bien sûr. En général, il y a souvent dans leurs premiers gestes, leurs premières paroles, de gros indices qui devraient vous mettre facilement sur la voie. Mais parce que vous voulez faire preuve de gentillesse, vous décidez de les ignorer. C’est pourtant cela qui vous rendra la vie impossible plus tard… (bombardements de sms à longueur de journées, pot de colle au self de l’entreprise, tripotage en règle quand vous ne vous y attendez pas…).

Sur un site de rencontres, il est facile de se débarrasser d’un boulet, grâce au caractère anonyme des relations (en lui disant sur le chat que vous n’êtes pas intéressé(e) ou en le « black-listant » tout simplement !). Si vous vous rendez compte dès le premier rendez-vous que la personne avec qui vous prenez un verre est un boulet, vous pouvez encore vous échapper, en prétextant d’une urgence par exemple. Mais il est peut-être déjà trop tard car vous lui avez certainement déjà donné votre numéro de téléphone et quelques faux espoirs malgré vous… C’est là que les ennuis commencent. Car si c’est un vrai boulet, il trouvera toujours des aspects positifs dans votre manière d’être avec lui, qui justifieront ses nombreux sms et appels hebdomadaires… Premier conseil : ne donnez jamais votre adresse. Second conseil : la manière forte pour s’en débarrasser, c’est de changer de numéro de téléphone. Mais on est généralement jamais assez désespéré(e) ou agacé(e) pour en arriver là, d’autant que ce n’est pas gratuit et que cela oblige à prévenir tous ses contacts, personnels et professionnels.

Si le boulet ne fait pas directement partie de votre entourage, vous pouvez lui faire croire que vous avez quelqu’un dans votre vie… Si vous appartenez à la même entreprise, vous pouvez même pousser le vice jusqu’à porter une fausse bague de fiançailles, mais vous prenez aussi le risque de repousser indirectement les rencontres intéressantes potentielles. Si vous ne craigniez pas d’écorcher votre image et si votre boulet n’a pas d’amis célibataires intéressants, vous pouvez lui faire croire subtilement que vous avez une maladie ou des tocs dégoûtants (herpes vaginal, verrues corporelles, incontinence nocturne, virginité avant le mariage…). La dernière des solutions consiste à lui trouver une autre victime… Pas évident et pas très sympa toutefois pour la personne qui va vous succédera…

Rébecca Lazzerini.

Laissez un commentaire