Articles

« Sachez que l’on ne peut pas plaire à tout le monde! »

Catherine Debusne est l’auteur d’un nouvel ouvrage sur la rencontre en ligne baptisé « Dr@gue-en-ligne: mode d’emploi » dont la sortie en librairie est prévue pour le 20 septembre. Fruit d’une véritable « étude sociologique » le livre s’adresse aux débutants comme aux habitués des sites de rencontre et distille conseils et infos sur l’art et la manière de trouver le succès dans la rencontre virtuelle. Interview de l’auteur.

Pourquoi écrire un livre sur la rencontre en ligne?
Par curiosité d’abord, me retrouvant seule et désireuse de refaire ma vie -et malgré mes réticences- j’ai fini par m’inscrire. Tous les célibataires semblent être sur le Web désormais.
J’ai ensuite, au fil de mes découvertes sur le sujet, voulu faire partager mon expérience, et tenter de mettre en garde le lecteur contre les pièges du Net. Mon livre « Dr@gue-en-ligne: mode d’emploi » est une étude sociologique sérieuse et poussée, mais que j’ai présentée avec humour, et qui, je pense, distraira… C’est un véritable « guide pratique ».
J’y analyse les pseudonymes, les photographies, les annonces des adhérents. Ces détails sont déjà révélateurs de la personnalité. Je décris le fonctionnement des sites de rencontre et les échanges. J’explique aux Profanes comment cela marche, aux Initiés comment ne pas s’y perdre, et se perdre.

Quelle est votre expérience personnelle des sites de rencontre?
Je suis allée de déceptions en surprises, je l’avoue. J’ai découvert le Genre Humain dans ce qu’il a parfois de plus vil, et ai été étonnée et effarée de la perversité si facile à exprimer, derrière l’anonymat d’un pseudo et d’une photo, fausse ou absente. Je me suis rendue compte que l’Espèce Humaine est souvent fort peu équilibrée! Certains sont même, franchement, totalement « allumés »!
Je m’y suis faite toutefois des amis, car il y a aussi des gens très « bien », honnêtes, loyaux, bien éduqués, cultivés et sincères dans leur démarche affective. J’ai, pour cette enquête, beaucoup échangé « virtuellement », mais ai rencontré très peu de personnes, dans la « real life ».
J’ai aussi appris l’humilité. Sachez que l’on ne peut pas plaire à tout le monde!

Une anecdote amusante à partager sur vos rencontres en ligne?
Celle (fort fréquente, je le signale) de l’homme qui vous courtise par téléphone et courriels et que, lorsque vous le rencontrez, a quinze centimètres de moins et vingt kilos de plus que ce qu’il avait annoncé! Blonde, mais pas idiote…on ne se fait avoir qu’une fois. Mieux vaut alors en rire…

Quels conseils donneriez vous à des personnes désirant faire des rencontres sur Internet?
En premier, de lire mon livre!lol… Tous les conseils y sont développés!
Se méfier. Rester très circonspect, et exiger des correspondants plusieurs photographies, puis la webcam qui permet de confirmer le physique de la personne. D’échanger longuement par clavotage, téléphone et mails avant la rencontre. De vérifier les identités sur les réseaux sociaux, annuaires en ligne et abandonner, si la personne est réticente à donner ses coordonnées, son nom, sa profession. Certains jouent du « mystère » mais ont souvent, en ce cas, beaucoup de choses à cacher.
Ou, rencontrer au plus tôt l’interlocuteur s’il est proche, dans la même ville.

Comment voyez-vous l’avenir de la rencontre en ligne?
Les rencontres fortuites et accidentelles semblant de plus en plus rares, voire non recherchées (même les très jeunes gens à peine majeurs s’inscrivent désormais) ce mode d’échange risque de se développer davantage.
Les personnes qui sont encore gênées d’ avouer leur inscription aujourd’hui, le seront de moins en moins, et n’hésiteront plus à le dire et à se montrer en portrait. Tout ceci se banalise. Beaucoup ne l’assument pas encore par peur du ridicule, ou par honte d’avouer leur solitude et cette façon de faire des rencontres.
Mais les sites concernés, hélas, ne comportent pas que des personnes désireuses de trouver un amour sincère. Je crois que pour empêcher une dégradation plus grande, les modérateurs se doivent d’ être très vigilants.
Il serait souhaitable qu’il leur soit possible d’exiger, à l’inscription, des photographies -plusieurs-. De nos jours, avec une webcam, un téléphone ou un appareil photo numérique, il n’ y a plus aucune excuse à la non-communication de son image personnelle. Exiger une description précise, les renseignements demandés complétés, et tenir compte des signalements des adhérents, vis-à-vis de certaines personnes, réellement malhonnêtes, qui sévissent sur Internet.
Pour donner et garder à un site de rencontres une réputation de « sérieux », il est nécessaire que les sites eux-mêmes soient très prudents.
Pourquoi les Webmasters ne demanderaient-ils pas une pièce d’identité justificative à l’adhésion, tout en conservant le principe du pseudo de contact? Et, de leur part, le respect absolu du secret professionnel. On nous demande bien ce genre de documents quand on libelle un chèque, ou pour diverses démarches.
Les personnes malhonnêtes et manipulatrices sauraient alors qu’elles peuvent être reconnues et, éventuellement dénoncées par la direction du site, et seraient peut-être moins enclines à profiter de leur anonymat? Sinon, je crains des détériorations de plus en plus importantes, à cause de cette impunité. Les lâches, par définition (et ils sont très nombreux) se servent de cet état de fait actuel.
Ces personnes peu scrupuleuses peuvent causer de très douloureuses expériences. La Justice et la Morale voudraient que cela ne devienne plus possible.

Bonne lecture à tous,
Catherine Debusne

L’éditeur : www.les2encres.net
Blog de Catherine Debusne : http://catherine-debusne.over-blog.com

1 commentaire

Laissez un commentaire