Articles Conseils pratiques Séduction

Premier rencard… les bases

Si les sites de rencontre sont une superbe invention qui permet de rentrer en contact « virtuellement » avec d’autres gens, et potentiellement croiser THE one, il y a bien un moment où il va falloir franchir le pas de la rencontre IRL (« In Real Life », bande d’incultes !). Parce que blablater du bout du clavier, ça va deux minutes, mais même avec Internet, on n’échappe pas au premier rencard. Et le first date peut être un véritable moment de bonheur si les choses se passent bien… ou tourner au cauchemar.

conseils premier rencard
Ce qui importe d’abord pour un premier rencard ? Le lieu et l’heure du rendez-vous. Pas question d’aller chez l’un ou chez l’autre : déjà, si le courant ne passe pas, il sera plus difficile de virer quelqu’un de chez vous ou de partir de chez lui facilement. Et surtout, si « bob69 », votre mystérieux inconnu du web, s’avère être un pervers ou un violeur, mieux vaut être dans un lieu public : on n’est jamais trop prudente… Côté timing, il convient également d’assurer vos arrières : pas question de se retrouver coincée avec un looser pendant tout un dîner (entrée-plat-dessert, une éternité)… L’idéal ? Se retrouver pour l’apéro. Comme ça, vous avez tout le temps de déterminez si vous vous plaisez. Si c’est le cas, vous aurez tout le loisir de prolonger l’apéritif par un dîner, voire un dernier verre, voir plus si affinités… A l’inverse, si vous sentez que vraiment, ça ne va pas le faire, vous aurez toujours une solution de repli : « je suis désolée, j’ai un dîner super important après et je ne peux vraiment pas annuler. Mais on s’appelle, ok ? » (traduction : « coco, t’es bien gentil, mais là, vraiment, c’est au-dessus de mes forces. J’ai été bien sympa de rester 45 minutes à t’écouter raconter ta vie de m….e, mais là, je ne peux plus. Ah, et au passage, efface mon numéro, je peux te garantir qu’on ne se reverra jamais ! »).

Mais ça y est, vous êtes face à face, votre verre devant vous : c’est parti pour le moment de vérité. Le cœur qui bat un peu, on se regarde, est-ce qu’il me plait, est-ce que moi je lui plais ? Parfois, le rencard se passe comme dans un rêve : des regards qui se croisent, des yeux qui brillent, l’impression que les choses sont naturelles et la certitude que quelque chose est en train de se passer. Et d’autres fois, c’est l’horreur absolue : on se rend compte qu’on n’a rien à se dire, la conversation est laborieuse, vous jouez nerveusement avec votre portable en priant très fort pour que le temps passe plus vite (allez, encore un quart d’heure et vous pourrez enfin partir sans avoir l’air impoli…). Et quel que soit le rencard, il arrive toujours le délicat moment où le serveur pose l’addition sur la table : on se regarde, un peu gêné… Qui va payer ? Si le mec dit « on partage », alors il passera pour un mufle radin, si la fille ne fait pas mine de sortir son porte-monnaie, elle passera pour une profiteuse. D’un autre côté, si elle se fait inviter, elle pourrait se sentir redevable (comme si se faire offrir un verre obligeait à écarter les cuisses, non mais !)… Que c’est compliqué… La plupart du temps, il suffit de se laisser inviter en insistant sur le fait que « la prochaine fois, c’est moi qui t’invite ». Sauf si l’on sait déjà qu’il n’y aura pas de prochaine fois : mieux vaut alors insister pour payer sa part et en rester là… Inutile de préciser que dans ce cas, il n’y aura pas de « goodbye kiss»…

Mado

1 commentaire

  • le « la prochaine fois, c’est moi qui t’invite » c’ets pas mal quand on veut envoyer un signal qu’on se reverra. A retenir Mesdames !

Laissez un commentaire