Articles Rencontre coquine Sexualité

Les nouveaux crus de la sexualité

Alors que sort actuellement le deuxième tome du roman qui a bouleversé notre vision de la sexualité féminine, Cinquante Nuances de Grey, un institut de sondage a réalisé une grande enquête auprès des françaises afin de mieux cerner leurs fantasmes et leurs pratiques sexuelles.

L'influence de 50 nuances de Grey dans la sexualité des Françaises
En janvier dernier, le magazine féminin Femme Actuelle publiait les résultats d’une grande enquête menée auprès de ses lectrices et visant à étudier le comportement sexuel de ces dernières en fonction de différents critères, mais aussi leurs fantasmes les plus courants. Bestofrencontre a réalisé pour vous un résumé de ce qui est ressorti de cette étude dont voici le détail.

La fessée : Une pratique « tendance » !

L’une des pratiques mises en lumière par le roman « Cinquante Nuances de Grey » est bien entendu la fessée. Or, il semblerait que les françaises soient de plus en plus nombreuses à s’adonner à cette pratique puisque 24% des sondées affirment en avoir reçu de leur partenaire. Il semblerait toutefois que cette pratique concerne davantage les femmes jeunes (de moins de 34 ans), et les femmes ayant des convictions politiques de droite (28% des sympathisantes du Front National contre 12% de celles du Front de Gauche.).

Les sextoys ont toujours la cote !

Autre sujet d’étude de ce sondage, les sextoys remportent toujours un franc succès auprès des femmes françaises, puisqu’elles sont 38% à en avoir déjà utilisé, seule ou en couple. Mais l’étude montre également que ces accessoires sont le plus souvent utilisés lors de rapports sexuels avec le partenaire. Ici, on constate l’utilisation de sextoys concerne toutes les tranches d’âge, avec une légère prédominance des 25-34 ans. Mais sur l’échiquier politique, la tendance est inverse à celle de la fessée, puisque ce sont davantage les sympathisantes de gauches qui apprécient de genre de gadgets.
Cependant, les françaises sont encore bien loin des américain(e)s ou des anglais(e)s qui dépensent cinq fois plus dans les sexshop ou boutiques coquines en ligne pour assouvir leurs envies.

Les fantasmes et les tabous :

Le sondage réalisé par l’IFOP s’est aussi intéressé aux pratiques sexuelles et aux fantasmes de ces dames. Il ressort ici que quelques pratiques sont plus répandues que d’autres comme le fait de faire l’amour dans un lieu public (réalisé par 39% des sondées), ou regarder un film pornographique (41% des sondées).
Alors que certaines pratiques semblent encore taboues pour une majorité de femmes. C’est le cas par exemple du fantasme d’un autre partenaire que le conjoint, du Cybersexe ou des pratiques SM soft qui consistent à faire l’amour ligotée ou les yeux bandés.
Si la sexualité des femmes est à première vue de plus libérée, seule 16% d’entre-elles ne considèrent aucune pratique sexuelle comme taboue et 24% pourraient accepter de manière exceptionnelle une pratique particulière et originale.

Les erreurs des hommes au lit :

Ce sondage ne permet pas seulement d’en savoir plus sur les désirs des femmes, mais également sur les erreurs des hommes au lit. En effet, selon les femmes interrogées, certains défauts de ces messieurs seraient globalement très dérangeants.
C’est par exemple le cas des commentaires ou des mots crus qui dérangent encore une grande partie de la gente féminine française. La passivité masculine est aussi mal vue par ces dames qui la considèrent comme le pire défaut d’un homme au lit à 32%

Adeline Harmant

» Lien vers l’infographie « Mommy Porn »

1 commentaire

Laissez un commentaire