Articles Conseils pratiques

Le choix de rester anonyme sur un site de rencontres

Une étude récente menée par l’institut OpinionWay pour Meetic révèle que 85 % des Français préfèrent rester anonyme sur un site de rencontres. Ce serait une manière de s’exprimer plus librement pour 69 % des personnes interrogées et de se protéger pour 93 % de l’échantillon.

site de rencontre rester anonyme
Si l’on fait abstraction des sites de diffusion de vidéos (tel que YouTube, Dailymotion), c’est sur les sites de rencontres que les Français privilégient le plus l’anonymat. C’est en effet ce que révèle une étude d’OpinionWay pour Meetic, réalisée début juin 2011, auprès d’un échantillon de 954 personnes majeures, représentatives de la population française. Ainsi, 85 % des individus interrogés souhaiteraient rester anonymes sur les sites de rencontres. Plus étonnant encore, les internautes seraient plus enclins à décliner leur identité sur les sites d’avis de consommateurs ou dans des commentaires d’articles informatifs, qui impliquent leur avis personnel, que sur une plateforme virtuelle où il n’est question que de séduction.

Les deux raisons majeures qui pousseraient les membres des sites de rencontres à ne pas donner leur véritable nom seraient : la volonté de se protéger (pour 93 % des personnes interrogées) et l’envie de pouvoir parler plus librement (pour 69 % de l’échantillon). On peut comprendre que les individus, qui cherchent l’amour sur les sites de rencontres, souhaitent protéger leur vie professionnelle et leur sphère privée, car on ne sait précisément pas toujours quelle personne on a face à soi. Il est donc même préférable, dans un premier temps, de taire son identité et de donner très peu d’informations personnelles, au début des échanges. Parler anonymement permet également de s’exprimer et d’oser davantage, un peu comme avec un masque.

Au vu de ces résultats surprenants, on pourrait en conclure que les Français assument moins leur propos amoureux que leurs opinions politiques ! Toujours est-il que pour 33 % des personnes interrogées, l’anonymat représente une manière de déconnecter de la vie réelle, et que pour 21 % de l’échantillon, cela permet de mentir sur soi (de s’embellir, d’enjoliver la réalité). L’anonymat peut donc être une manière de tromper sans conséquences : tromper son ou sa partenaire, tromper les personnes que l’on fréquente sur les sites de rencontres, et se tromper soi-même en se créant une nouvelle identité, en s’inventant une nouvelle vie… Tant que l’anonymat permet de s’évader et de jouer sans conséquences, il n’est pas nuisible.

Cette étude de l’institut OpinionWay est intéressante mais incomplète car elle ne précise pas si l’anonymat dure ou si les personnes finissent par décliner leur identité. L’enquête prouve surtout que même en 2011, les mentalités évoluent peu, car il existe encore des tabous par rapport à la recherche de partenaires sur Internet et que certaines personnes n’assument pas d’être inscrites sur des sites de rencontres.

Rébecca Lazzerini.

Laissez un commentaire